Les études paritaires

 

Les consultants du cabinet ALTEO réalisent des études et/ou des missions uniquement sur demandes émanant d'instances paritaires (représentants des salariés, représentants de la direction), sur toutes les problématiques de conditions de travail, de santé et de sécurité au travail.

Nous intervenons plus particulièrement sur deux thématiques :

 

Les risques psychosociaux

Il s'agit pour notre cabinet de transmettre une meilleure lecture et une compréhension plus fine des enjeux et des risques professionnels. La dimension des risques professionnels s'est élargie aux dimensions psychosociales "stress, violence interne ou externe, mal-être, etc." Il convient de préciser que c'est le cumul des facteurs liés à l'organisation du travail dans l'entreprise "temps de travail, rythme, cadences, formations, organisation du travail, relations sociales, management, etc." qui peut impacter la santé et la sécurité des salariés.

 

Une démarche d'évaluation des risques professionnels doit s'appuyer au moins
sur trois étapes essentielles :

  • L'identification des risques : analyse documentaire, observation, entretiens, étude de poste, etc.
  • La classification des risques : gravité, fréquence, nombre de personnes concernées, etc.
  • La proposition d'actions de prévention : toute proposition est discutée, validée, pour alimenter le plan annuel de prévention.

Notre démarche s'inscrit dans l'analyse de l'activité du travail, il s'agit de comprendre l'activité réelle des salariés au regard de la prescription. En ce sens, nous considérons que trois grands concepts sont à prendre en considération dans la démarche de l'analyse de l'activité du travail « le travail prescrit, le travail réel, le travail subjectif ».

 

La dimension des risques professionnels s'est élargie aux dimensions psychosociales. *Nous nous appuyons entre autres sur les facteurs de risques identifiés par le collège des experts regroupés autour de six axes :

  • L'intensité du travail et au temps de travail : les contraintes de rythme, les objectifs irréalisables, les objectifs flous, la polyvalence, la responsabilité, les instructions contradictoires, l'interruption de l'activité, la sous-qualification, les nouvelles technologies, etc. Les retards, les défauts de qualité, le débordement, le sentiment d'insuffisance des moyens disponibles, perception subjective de l'intensité et de la complexité, impossibilité de moduler son investissement au travail, etc.
  • L'exigence émotionnelle : la relation au public, le contact avec la souffrance, de devoir cacher ses émotions, la peur de l'accident, la violence externe, la violence interne, la peur de l'échec, etc.
  • L'autonomie : l'autonomie de la tâche, la prévisibilité du travail, la possibilité d'anticiper, l'utilisation et l'accroissement des compétences, la monotonie et l'ennui, la répétition, etc.

  • Rapports sociaux au travail : l'intégration, la justice, la reconnaissance, le soutien social, l'équilibre effort-récompense, la justice organisationnelle, les relations avec les collègues et la hiérarchie, la coopération, les stratégies et les idéologies défensives et collectives, les relations humaines, etc.
  • Conflits de valeurs : les conflits éthiques, la qualité empêchée, le travail inutile, l'insécurité de la situation de travail, la sécurité de l'emploi, du salaire, de la carrière, la soutenabilité du travail, les changements, etc.
  • Insécurité de la situation de travail : sécurité de l'emploi, du salaire, de la carrière, la soutenabilité du travail, les changements, les risques des changements.
*Mesurer les facteurs psychosociaux de risque au travail pour les maîtriser. Rapport du collège d'expertise sur le suivi des risques psychosociaux au travail, faisant suite à la demande du Ministère du travail, de l'emploi et de la santé.

 

L'analyse socio-organisationnelle

 

L’entreprise et l’organisation doivent être appréhendées avec une approche systémique, en interrogeant les différentes dimensions organisationnelles à l’œuvre. On peut aisément pointer comme principales dimensions à explorer :

 

 

  • La structure constituée de l'ensemble des caractéristiques de l'organisation et des salariés : les caractéristiques sociales, la politique des ressources humaines, la relation à l'emploi, la nature des contrats de travail, la précarité, la sécurisation des parcours, la stratégie de l'entreprise, le dialogue social, etc.
  • Les interactions, soit la nature des relations et des interactions dans l'entreprise, le service, l'atelier : les coopérations, l'entraide, les coordinations, les relations client-fournisseur, les tensions, etc.
  • La culture, constituée des valeurs, de l'éthique, des identités, des modalités d'intégration, etc.


  • Les contingences, c'est-à-dire l'ensemble des éléments de l'environnement sociotechnique et socio-économique.

Cette analyse met en évidence les régulations sociales, mais aussi les dysfonctionnements influençant les états d'équilibre systémique. Il s'agit ainsi de permettre aux salariés d'interpréter les coopérations, les solidarités, l'entraide, mais aussi les désaccords et les tensions, non pas comme produit de rapports interpersonnels, mais bien comme expression d'un mode d'organisation.

 

Le Cabinet Alteo propose une méthodologie adaptée en fonction du contexte et de la demande, méthodologie travaillée et validée par un comité de pilotage ou toute autre commission ad hoc.